Avocat au Barreau de Lyon
j'ai été victime d'un accident

Quel est l'intérêt et la plus-value de prendre un avocat pour me défendre ?

En savoir plus

Je souhaite quitter mon conjoint

Ai-je le droit de quitter le domicile conjugal ?

En savoir plus

J'aimerais avoir l'avis d'un avocat

Mais ai peur que cela me coûte trop cher.

En savoir plus

Votre avocat spécialiste sur Lyon

Votre avocat spécialiste sur Lyon

Votre avocat

Titulaire d’une maîtrise « carrières judiciaires » obtenue à l’université Nancy 1 et d’un DEA en droit communautaire obtenu à Lyon 3, j’ai prêté serment comme avocat au barreau de Lyon en décembre 2003.
 
Après avoir fait mes armes dans un Cabinet spécialisé en réparation du préjudice corporel pendant plusieurs années, j’ai créé mon cabinet au cours de l’année 2009 et ai obtenu la même année le certificat de spécialisation en dommage corporel.
C'est tout naturellement que mon activité s'est ancrée dans la défense des victimes mais également dans le droit de la famille - deux matières techniques mais surtout très humaines.
 
J’exerce désormais à titre individuel tout en bénéficiant d’une structure et d’un réseau importants.
Cela constitue un véritable choix et un engagement de ne pas m’éloigner du côté humain de mon métier et de ne pas délaisser la relation de confiance indispensable entre vous et moi.
Cela me permet également de vous garantir un traitement et un suivi personnel, réactif et individualisé de votre dossier.

 

Les honoraires

Les honoraires de l’avocat sont souvent une question clé pour vous.
La règle au sein de mon cabinet est clairement la transparence : vous ne débutez pas une procédure sans savoir combien elle vous coûtera.
 
Les questions que vous vous posez :

1.- Est-ce que le premier rendez-vous est payant ?

Oui, la première consultation est payante à hauteur de 60 € TTC.
Elle vous permet d’obtenir une première analyse de votre situation et d’avoir les clés en main pour décider de la suite à donner à votre dossier.
Si cette première consultation conduit à l’ouverture d’un dossier et à l’engagement d’une procédure, son coût sera déduit des honoraires correspondant à la procédure.
Au final, son coût sera donc dans ce cas là neutre.

 

2. - Combien va vous coûter la procédure ?

Il n’y a naturellement pas une seule réponse à cette question : cela va dépendre du type de procédure, de sa longueur etc…
Le décret du 12 juillet 2005 prévoit que : « les honoraires sont fixés selon les usages, en fonction de la situation de fortune du client, de la difficulté de l'affaire, des frais exposés par l'avocat, de la notoriété et des diligences de celui-ci. »
En revanche, vous ne sortirez pas de la première consultation à mon cabinet sans avoir eu de réponse sur ce point.
Si nous décidons de travailler ensemble, je rédigerais une convention d’honoraires qui me liera à vous et vous permettra de savoir exactement à quoi vous vous engagez financièrement et vous évitera les mauvaises surprises.
Précisons enfin que si vous pouvez bénéficier de l’aide juridictionnelle, mon cabinet facilitera les démarches afin que vous obteniez cette aide.
De même, si vous disposez d’un contrat de protection juridique, je vous guiderais dans les démarches à effectuer auprès de votre assureur afin de pouvoir obtenir cette aide financière.

 

3. - Est-ce que je peux obtenir le remboursement des frais d’avocat par mon adversaire ?

Oui mais pas forcément en totalité…
Oui parce que le principe posé notamment par l’article 700 du code de procédure civile prévoit :
 «  Le juge condamne la partie tenue aux dépens ou qui perd son procès à payer :
1° A l'autre partie la somme qu'il détermine, au titre des frais exposés et non compris dans les dépens ;
2° Et, le cas échéant, à l'avocat du bénéficiaire de l'aide juridictionnelle partielle ou totale une somme au titre des honoraires et frais, non compris dans les dépens, que le bénéficiaire de l'aide aurait exposés s'il n'avait pas eu cette aide. Dans ce cas, il est procédé comme il est dit aux alinéas 3 et 4 de l'article 37 de la loi n° 91-647 du 10 juillet 1991.
Dans tous les cas, le juge tient compte de l'équité ou de la situation économique de la partie condamnée. Il peut, même d'office, pour des raisons tirées des mêmes considérations, dire qu'il n'y a pas lieu à ces condamnations. Néanmoins, s'il alloue une somme au titre du 2° du présent article, celle-ci ne peut être inférieure à la part contributive de l'Etat. »
 
Ainsi, je demande systématiquement la condamnation par notre adversaire à prendre en charge le montant de mes honoraires.
Toutefois, il faut garder à l’esprit que c’est le juge chargé de l’étude de votre dossier qui aura le dernier mot et décidera donc de vous allouer – en partie, en totalité ou pas du tout – une indemnité pour les frais d’avocat.
En pratique, dans le cadre d’une négociation  avec une compagnie d’assurance, j’obtiens de manière quasi-systématique la prise en charge intégrale des honoraires de mon Cabinet de telle sorte que le coût des démarches est neutre pour vous.
Devant un tribunal, il arrive d’obtenir gain de cause en totalité mais cela dépend des magistrats et des procédures.
Ainsi, et par exemple, il est très rare qu’en matière familiale, le juge accorde une indemnité au titre des frais d’avocat.
Nous aborderons de toutes façons cette question ensemble au cours du premier rendrez-vous et tout au long de la procédure.

 

Réactivité

Disponibilité

Experience

Ecoute